Étude des composants du Cannabis Sativa

Étude des composants du cannabis sativa

 

Tout le monde connaît le cannabis, mais qui sait vraiment ce qu’on y trouve ? Plongeons ensemble à l’échelle de la molécule pour découvrir les différents groupes de composants du cannabis. Ce premier tour d’horizon est consacré à ceux qui ont un potentiel passionnant pour le futur et pour notre peau.

 

Acides gras essentiels, vitamines et protéines

 

L’huile de chanvre (Cannabis sativa oil en nomenclature internationale) est composée de plusieurs ingrédients incontournables : acides gras essentiels, vitamines et protéines.

Pour commencer, abordons les acides gras essentiels que sont les omégas 3 et 6. Ils sont appelés “essentiels” car ils ne sont pas créés par notre corps alors qu’ils sont indispensables à son fonctionnement. Il est primordial d’en consommer à travers une alimentation équilibrée. L’huile de chanvre est particulièrement intéressante, car elle contient un ratio favorable de 1 : 3,8 entre omégas 3 et 6. 

Le deuxième groupe d’indispensables est celui des vitamines. L’huile de chanvre en contient différents types : E, A, B1, B2, B6. Le site spécialisé La Nutrition résume leurs rôles : “Les vitamines ont un rôle plastique. Certaines vitamines interviennent sur la composition et la structure des tissus (réparation, durée de vie, fonctions) et sur leurs caractéristiques physiques (élasticité, souplesse…)”.
Enfin, les protéines, outre leur apport énergétique, sont un matériau essentiel des cellules, tissus, organes...

 

 

L’action de ces trois composants indispensables pour la peau

 

Les acides gras essentiels, les vitamines et les protéines luttent efficacement contre les imperfections communes de la peau : irritations, sécheresses cutanées, rougeurs, points noirs, acné, etc... Ces symptômes se manifestent lorsque la barrière hydrolipidique, couche qui protège l’épiderme des substances étrangères au corps humain, est endommagée.

Elle peut être attaquée par des sources extérieures : pollution de l’air, surexposition au soleil, au froid, au vent, utilisation de soins trop agressifs. Des facteurs internes ont également leur rôle, comme la génétique, une alimentation trop grasse, ou encore un excès de stress.
Les huiles cosmétiques sont spécialement conçues pour nourrir la peau et l’aider à se régénérer. Ces produits doivent avoir des effets nettoyants, nourrissants et protecteurs

 

 

Un groupe prometteur : les terpènes

 

Les terpènes sont un groupe de composés organiques volatiles produits par de nombreuses plantes. Ils sont responsables de leurs arômes et de leurs parfums.

Parmi les terpènes les plus étudiés, on retrouve d’abord le limonène, aux senteurs citronnés. Il est reconnu comme ayant des propriétés anti-bactériennes et luttant contre la prolifération des cellules cancéreuses.1,2

 

Le myrcène, également commun, a quant à lui des propriétés de soulagement des muscles et de lutte contre et les inflammations.3,4 

Le terpène le plus prometteur est le béta-caryophyllène (BCP). On le retrouve dans les huiles essentielles de romarin, de houblon, de clou de girofle et évidemment de cannabis. Nous n’en sommes qu’au début des recherches sur le béta-caryophyllène, mais l’industrie pharmaceutique se penche d’ores et déjà sur le sujet.5

Les propriétés de l'huile de chanvre pour la peau

 

 

Une découverte dans le corps humain : le système endocannabinoïde

 

Le système endocannabinoïde correspond à un ensemble de récepteurs présents dans le corps humain. Cet ensemble réagit à des molécules endogènes, créés à l'intérieur de notre corps sans aucun apport extérieur. La plus connue est l'anandamide. Celle-ci et les autres molécules endogènes activent les mêmes récepteurs que le cannabis, en se fixant sur les récepteurs cannabinoïdes.

Cependant, le cannabis produit des phytocannabinoïdes (“phyto” = “végétal”) qui peuvent à la fois déclencher et/ou désactiver ces différents récepteurs.

Dans le corps humain, deux récepteurs du système endocannabinoïdes ont été isolés. Le récepteur “CB1 est en majorité exprimé dans le système nerveux central et périphérique [...] CB2, en revanche, est exprimé essentiellement dans les cellules du système immunitaire”.

C’est l’étude des effets physiologiques et psychologiques du cannabis qui a amené la découverte de ce système. A cette époque, les cannabinoïdes n’avaient été retrouvés que dans le cannabis. D’où la dénomination “endocannabinoïde”.

Les chercheurs et scientifiques du monde entier ont à ce jour dénombré environ soixantes cannabinoïdes différents. Ce nombre diffère selon les sources mais il est certains que leur potentiel est encore sous-évalué.

 

 

Les cannabinoïdes les plus importants : THC et CBD

 

Le THC (tétrahydrocannabinol) est le cannabinoïde le plus connu. Dans le chanvre industriel il est présent à moins de 0,2%. Il est responsable des effets psychotropes ressentis lors de la consommation de marijuana.

Le CBD (cannabidiol), cannabinoïde moins connu du grand public, gagne aujourd’hui en réputation. C’est l’un des actifs phares du cannabis médical. Il lutte contre la douleur, l'épilepsie ou le stress intense.

Pour ces raisons et malgré une réglementation qui représente parfois un frein, l’utilisation du CBD ne cesse de croître. Les progrès de la recherche permettent à de nombreuses personnes de profiter de ses effets positifs. La tendance va certainement s’accroître avec le temps : “Le système endocannabinoïde apparaît dès lors comme un formidable terrain de recherche pour le développement de nouvelles thérapeutiques”.6

Evidemment, ces deux éléments peuvent être isolés pour que le recours au CBD n’engendre aucun effet secondaire lié au THC. Le CBD est consommable en gélules, huiles, sprays, crèmes… Sa concentration est beaucoup plus importante dans la fleur de cannabis que dans la graine.

 

 

Comment le CBD agit-il sur la peau ?

 

Le système endocannabinoïde régule de multiples mécanismes physiologiques, dont la croissance cellulaire cutanée et la différentiation cellulaire. A l’intérieur de celui-ci, Le CBD a des effets sur les fonctions des glandes sébacées et se comporte comme un agent sébostatique puissant.7

Il neutralise l'hypersécrétion de sébum, responsable des nombreux soucis de peau vus plus haut.

Le CBD a été intégré à la CosIng (base de données des ingrédients de la commission européenne) avec les quatre revendications suivantes : antioxydant, anti-séborrhéique, revitalisant, protecteur pour la peau.

Les différents composants du Cannabis Sativa

 

Un futur insoupçonnable pour le cannabis cosmétique ?

 

 
Les bienfaits de l’huile de chanvre sur notre peau sont nombreux. L’exploration cosmétique des fleurs de cannabis (eaux florales, huiles essentielles, extractions de cannabinoïdes…) en est quant à elle à ses balbutiements. Certains effets sont d’ores et déjà prouvés scientifiquement, tandis que d’autres commencent à peine à être étudiés.
La recherche sur les bienfaits du cannabis a longtemps été freinée. Pourtant, elle nous prouve régulièrement que nous devons accroître nos efforts pour découvrir ses richesses.

Même si un futur où le cannabis cosmétique serait une norme peut paraître éloigné, nous y avons déjà mis un pied.

 

 


Sources

1-Lorenzo Nissen, Alessandro Zatta , Ilaria Stefanini , Silvia Grandi , Barbara Sgorbati ,Bruno Biavati , Andrea Monti. Characterization and antimicrobial activity of essential oils of industrial hemp varietes. Fitoterapia 81 (2010) 413–419.

2-Pamela L. Crowell. Prevention and Therapy of Cancer by Dietary Monoterpenes. Symposium Phytochemicals: Biochemistry and Physiologyology, April 14–18, 1996.

3-Berenice B. Lorenzetti , G16ria E.P. Souza , Silvio J. Sarti , David Santos Filho  and Sergio H. Ferreira. Myrcene mimics the peripheral analgesic activity of lemongrass tea. Journal of Ethnopharmacology, 34 ( 1991 ) 43-48.

4-M. C. Souza, A. C. Siani, M. F. S. Ramos, O. Menezes-de-Lima Jr, M. G. M. O. Henriques. Evaluation of anti-inflammatory activity of essential oils from two Asteraceae species. Pharmazie 58: 582–586 (2003).

5-Amey Dhopeshwarkar and Ken Mackie. CB2 Cannabinoid Receptors as a Therapeutic Target—What does the future hold? Mol Pharmacol 86:430–437, October 2014.

6-Laurent Venance, Raphael Maldonado, Olivier Manzoni. Le système endocannabinoïde central, Médecine/Science, 2004; 20 : 45-53.

7-Attila Oláh, Balázs I. Tóth, István Borbíró, Koji Sugawara, Attila G. Szöllõsi, Gabriella Czifra, Balázs Pál, Lídia Ambrus, Jennifer Kloepper, Emanuela Camera, Matteo Ludovici, Mauro Picardo, Thomas Voets, Christos C. Zouboulis, Ralf Paus, and Tamás Bíró. Cannabidiol exerts sebostatic and antiinflammatory effects on human sebocytes. J Clin Invest. 2014;124(9):3713–3724.

 

  • Partager ce contenu
1 comment

bella dushner

16 août 2018

I've never heard that there are different types of cannabis, I'm not a user but my friends keep on telling me to try it but i haven't. So, i search on the internet what kind of cannabis is good and i read this https://www.worldwide-marijuana-seeds.com/blogs/marijuana-news/what-are-the-origins-of-autoflowers and it looks interesting. Maybe i will try it soon but not now. Haha

Abonnez-vous et recevez les meilleurs produits tous les mois !

A partir de 30€ par mois. Recettes soigneusements préparées par notre chef Cyril Lignac


S'abonner L'offrir